Les lois du succès,  Principes fondamentaux

3 techniques pour devenir chanceux

« La chance est non seulement une compétence, mais une compétence qui se travaille. »

Philippe Gabilliet

« La chance est la rencontre de la préparation avec l’opportunité. »

Oprah Winfrey

Pourquoi certains obtiennent-ils tout ce qu’ils veulent, semblent être nés sous une bonne étoile, et d’autres sont souvent malchanceux et frustrés ?

La chance est-elle innée, touche-t-elle une sélection d’élus ou arrive-t-elle par hasard ? Nous avons en effet tendance à penser que la chance provient de l’extérieur et que nous pouvons difficilement avoir un contrôle sur celle-ci. En effet, on ignore souvent la raison précise de sa manifestation et lorsqu’elle nous tombe dessus, on pense que c’est un miracle. A l’inverse, lorsque l’on rencontre un problème ou bien quand on est confronté à une série d’épreuves malheureuses qui s’enchaînent, on croit traverser une période de “poisse”, comme si l’on avait été foudroyé par un coup de malchance. D’autres pensent que la chance est quelque chose avec laquelle on naît, certains l’ont, d’autres pas.

Ainsi, pourquoi les personnes qui réussissent ont-elles plus de chance que les autres? 

Sont-elles nées avec ou font-elles quelque chose pour générer plus de chance ?  Les spécialistes de la chance expliquent qu’elle n’est pas le fruit du hasard, mais une compétence qui s’apprend et que l’on peut développer. Mais avant d’aller plus loin, comment définir la chance ? Selon Philippe Gabilliet, professeur de psychologie et auteur de nombreux ouvrages sur la chance, il s’agit de « la capacité qu’ont certaines personnes à créer autour d’eux les conditions d’apparition des opportunités. Les gens qui ont de la chance savent gagner les concours de circonstance. Ils ont la capacité, à travers ce qu’ils vont faire ou leurs relations, à créer des ouvertures autour d’eux. »

Mais qu’est-ce qu’une opportunité ?

« C’est une circonstance imprévue, qui en se produisant dans votre champ de vie, vous crée instantanément un espace de possibilités qu’il n’y avait pas il y a 5 minutes. » C’est pour cela que c’est difficile de planifier une opportunité, mais il faut en revanche être prêt à les accueillir.  Les coups de chance, ou les opportunités se présentent dans 90 % des cas sous 4 formes :

1. Les rencontres : vous rencontrez quelqu’un et en rencontrant cette personne, il se passe quelque chose, une ouverture du champ des possibles qui n’existait pas avant de la rencontrer.

2. L’information : vous avez accès à une information qui vient répondre à une préoccupation du moment, ou apporte une solution à un projet que vous êtes en train de mener. Et cette information vous ouvre de nouvelles possibilités.

3. La décision : vous êtes à l’écoute d’une décision qui a été prise ailleurs. En entreprise par exemple, quelqu’un, en prenant une décision au sein de l’organisation, vous crée, en général involontairement, une possibilité d’action nouvelle que vous n’aviez pas jusqu’à présent.

4. La demande : vous percevez dans une réunion ou dans une rencontre (avec un client, un collaborateur, votre patron…), une demande d’information, de soutien, de solution, que vous êtes le premier à avoir perçu.

Peut-on alors créer les conditions pour multiplier les chances d’opportunités ? D’après les experts, il existerait des principes selon lesquels la chance pourrait se produire. Richard Wiseman*, magicien, docteur en psychologie et auteur de plusieurs best-sellers a étudié scientifiquement la chance. Il a étudié plus de 400 personnes se décrivant soit particulièrement chanceuses, soit particulièrement malchanceuses. Les conclusions de ses recherches sont claires : bien que la plupart des personnes malchanceuses n’aient aucune idée de pourquoi elles manquent de chance, les causes viennent avant tout de leur comportement et de leur état d’esprit.

Quels sont les facteurs qui expliquent la malchance?

Les recherches de Wiseman ont abouti à une découverte étonnante : les gens malchanceux sont plus anxieux et tendus que les autres. Or, les personnes anxieuses ont plus de mal à se concentrer sur ce qu’ils font car ils pensent à leurs problèmes et à ce qui les inquiète, ce qui pourrait également expliquer leur plus forte propension à avoir des accidents. De plus, l’anxiété peut diminuer l’efficacité du système immunitaire et augmenter les risques de maladies. Mais si on voit ce qui peut conduire les gens à être malchanceux, comment devenir plus chanceux ?

Il existe 5 facteurs qui favorisent la chance :

1. La vigilance : il s’agit d’être attentif à ce qui se passe autour de vous et d’être curieux. On ne peut pas rencontrer des opportunités si l’on est routinier. La chance est incompatible avec la routine et les habitudes. Pour rencontrer des opportunités nouvelles, il faut en effet sortir du cadre et changer ses habitudes.

« La chance déteste la routine, la chance déteste les habitudes acquises. »

Philippe Gabilliet

2. L’intuition : les gens chanceux prennent des décisions chanceuses en se fiant à leur intuition. Ils savent être à l’écoute de leurs émotions, considérant les émotions comme un signal d’alarme, ce qui leur donne une information complémentaire, en plus de facteurs extérieurs rationnels. L’intelligence émotionnelle est également une compétence qui s’apprend et se développe.

3. L’anticipation : Pasteur disait : « La chance ne favorise généralement que les esprits préparés. » Les gens chanceux créent des “prophéties auto-réalisatrices” positives en ayant des attentes positives sur leur futur. Il est difficile de voir la chance si vous n’avez pas un objectif. Plus vous êtes habité par un projet ou par une attente, par un désir très fort, plus votre “machine” à percevoir les opportunités intéressantes sera efficace, car il faut être capable d’identifier la bonne rencontre, la bonne information, la décision utile, entendre la demande que les autres n’ont pas encore entendue.

4. Le réseau : il ne s’agit pas d’avoir un carnet d’adresses rempli, mais d’être capable de mettre en relation les autres, de créer des liens. Par exemple identifier dans la demande de l’un, le contact que vous connaissez qui pourrait l’aider. Si vous aidez les autres, vous rencontrerez davantage d’opportunités. Selon Philippe Doré, fondateur de l’Institut Européen du Leadership, « la meilleure façon pour atteindre ses objectifs dans la vie est d’aider ceux dont on a besoin à atteindre les leurs. »

5. Voir le bon côté des choses : Les chanceux rencontrent autant de difficultés que les malchanceux, mais ils n’en font pas la même chose. La chance n’est pas ce qui vous arrive, mais ce que vous allez faire avec ce qui vous arrive. Ce qui compte, c’est votre capacité à rebondir après un échec, à utiliser une difficulté ou une “malchance” comme un moteur, un matériau de démarrage pour recommencer autre chose. Les gens chanceux ont une attitude résiliente qui les fait voir la vie du bon côté. Ils imaginent régulièrement ce qui se serait passé dans de pires cas et expriment alors de la gratitude pour avoir évité le pire.

La chance est donc principalement un état d’esprit qui se travaille. Les personnes chanceuses, qu’elles soient conscientes ou non de leur compétence, ont cet état d’esprit et s’entraînent quotidiennement. Elles voient dans chaque événement (déjeuner, rencontre, formation, etc.) une opportunité potentielle.

Richard Wiseman a créé une “école de la chance” pour enseigner ces compétences et découvrir si cela pouvait faire une différence dans la vie de ses étudiants. Les résultats sont sans appel : un mois après leur entrée, 80 % des volontaires déclaraient se sentir plus heureux et plus chanceux dans leur vie. Voici donc les trois techniques les plus faciles d’après Richard Wiseman*, que vous pourrez appliquer dès maintenant.

3 techniques pour être plus chanceux

1. Ecouter son intuition

L’intuition, c’est ce 6e sens que l’on ne veut jamais écouter ou que l’on a tendance à taire en faveur de critères plus rationnels. C’est une forme de perception immédiate d’une vérité qui se manifeste sans l’aide du raisonnement. C’est lorsque, sans vous appuyer sur un fait réel, vous sentez que vous devez faire quelque chose, ou prendre telle décision. Il n’y a aucune explication logique, mais vous savez au fond de vous que c’est la bonne chose à faire. C’est une impression tellement forte que vous suivez cette force. Ne vous est-il pas déjà arrivé de vous dire : “j’aurais dû m’écouter” ou bien “je le savais” lorsque les choses se sont déroulées d’une manière que vous aviez imaginée. Être intuitif est être capable d’accorder de l’importance à quelque chose que vous ne voyez pas, et dont vous n’avez pas de preuves tangibles. Cela exige d’avoir déjà une certaine confiance en vos émotions, et d’écouter ce que vous ressentez avant de prendre une décision. Plus vous apprendrez à vous connaître, plus vous saurez écouter cette petite voix intérieure, qui sera votre meilleur guide puisqu’il vous conduira toujours vers ce que vous êtes au plus profond de vous.

2. Sortir de la routine

Comme je l’ai dit plus haut, la chance déteste la routine. Les gens malchanceux ont tendance à faire toujours la même chose. Ils prennent toujours le même trajet, font les mêmes activités, parlent aux mêmes personnes pendant les soirées ou lors d’événements. Tout le contraire de ce que font les gens chanceux.

Essayez donc d’apporter plus de variété dans votre vie et considérez cela comme un jeu. Par exemple, décidez pendant une semaine d’emprunter un trajet ou un mode de transport différent pour aller au travail. Ou bien pour reprendre un cas étudié par Wiseman, décidez de parler à toutes les personnes portant une certaine couleur dans une soirée. Ou bien encore, au lieu de regarder votre série préférée, prenez un livre de développement personnel qui pourrait vous aider à améliorer quelque chose dans votre vie. En bref, faites quelque chose pour changer ne serait-ce qu’une habitude.

3. Voir le bon côté des choses

Les personnes chanceuses ont tendance à comparer leur situation à une situation pire qui aurait pu leur arriver. De ce fait, ce sentiment “de chance” qu’elles ont eu provoquent chez elles un sentiment de gratitude, et c’est cette sérénité qui leur permet d’avoir un esprit ouvert sur de nouvelles opportunités.

Pratiquez régulièrement cet exercice simple et efficace : imaginez une situation bien pire que la vôtre actuelle, dans laquelle vous auriez pu être. Cela peut être une situation réaliste que vous avez évitée (“que se serait-il passé si je n’avais pas évité cette voiture au dernier moment ?”), ou bien une situation qui touche d’autres personnes moins chanceuses (“que se serait-il passé si j’étais né dans un pays en guerre ?”).

Faites cet exercice une fois par jour pendant 7 jours, et observez ce que vous ressentez. Puis faites-le chaque fois que vous y pensez. Cela deviendra avec le temps une habitude et vous n’aurez même plus besoin d’y penser, vous le ferez naturellement. Avec cette nouvelle compétence, non seulement vous aurez plus de chance dans votre vie, mais vous vous sentirez beaucoup mieux au quotidien.

Cet exercice, très facile à appliquer, est connu depuis des millénaires par les bouddhistes et était également pratiqué par les Stoïciens pendant l’Antiquité. Essayez-le et partagez vos commentaires en bas de cet article.

En conclusion, vous avez maintenant toutes les clés pour avoir davantage conscience sur votre pouvoir d’action et votre responsabilité pour attirer la chance. Faites la différence entre les choses sur lesquelles vous pouvez agir et celles sur lesquelles vous êtes impuissants, et n’accordez de l’importance qu’aux premières. Il est inutile d’accuser les autres, le gouvernement, votre patron, votre petit ami ou vos parents. C’est vous qui créez votre propre chance alors agissez maintenant pour changer le cours de votre vie, et la chance vous sourira.


Auteurs cités :

  • Philippe Gabilliet : Professeur de Psychologie et de Management à ESCP Europe (Paris), conférencier, coach de dirigeants et auteur de plusieurs ouvrages sur la psychologie de l’optimisme, de la chance, de l’audace et de l’anticipation. Il consacre aujourd’hui l’essentiel de son activité de recherche aux techniques de développement du leadership positif et aux stratégies mentales de la réussite.
  • Oprah Winfrey : Animatrice et productrice américaine de télévision et de cinéma. Elle a été classée la personnalité afro-américaine la plus riche du xxe siècle, l’Afro-américaine la plus philanthrope de tous les temps, et est la milliardaire noire la plus riche dans le monde. Selon le magazine Forbes, elle est la deuxième fortune de l’industrie du divertissement. (Aller à l’article: “Oprah Winfrey : ses secrets de succès en 12 questions-réponses”)
  • Richard Wiseman : Magicien et psychologue britannique. Il est connu pour ses travaux visant à démystifier le paranormal et la chance, et à montrer les rouages psychologiques, mais aussi grâce à sa chaîne Youtube Quirkology sur la magie. Il est l’auteur de nombreux livres à succès, dont Comment mettre la chance de votre côté !, InterÉditions, 2012, qui est la version française de son livre The Luck Factor.

Sources :
The Luck Factor, Richard Wiseman
– Vidéo de Philippe Gabilliet, professeur de Leadership au Département MBA, pour la série de Podcasts “European Executive MBA”
Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études, Olivier Roland

 

Partager l'article
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •   
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement votre cadeau de bienvenue : le guide "Trouver sa voie avec son cerveau droit : 7 questions qui ont changé ma vie".