Les quatre accords toltèques, Don Miguel Ruiz
Les lois du succès,  Livres qui changent la vie

Les 4 accords toltèques : comment faire de votre rêve une réalité ?

Comment réaliser ses rêves grâce aux 4 accords toltèques ?

Avez-vous un rêve ? Quel est le plus grand rêve que vous aimeriez réaliser dans votre vie ? Où en êtes-vous de sa réalisation ? Nulle part ? Comment ça ? Vous l’avez déjà abandonné parce que vous pensez qu’il ne se réalisera jamais ? Et si vous ne le réalisez pas avant la fin de votre vie, que se passera-t-il ? Que penserez-vous de votre vie ? Que ressentirez-vous avant de mourir ? Quels regrets aurez-vous ? Quelle excuse trouverez-vous pour justifier que vous ne l’avez pas fait ? Auprès de qui irez-vous pleurer ? Que penserez-vous en voyant ceux qui y sont arrivés ? Vous vous demanderez comment ils ont fait ? Et alors, que penserez-vous ? Que finalement, c’était possible.

Dans un article précédent, 5 conseils pour n’avoir aucun regret avant de mourir, nous avons découvert que le plus grand regret de tous, exprimé lorsque leur vie touche à sa fin, est de n’avoir pas pu réaliser les rêves qui leur tenaient le plus à coeur, en raison des choix qu’ils ont fait ou n’ont pas fait. Doit-on attendre de mourir pour faire ce triste constat ? Que pouvez-vous faire dès aujourd’hui pour vous rapprocher de ce rêve ?

Pourquoi est-ce primordial de rêver ?

“Rêver est la fonction principale de notre esprit qui fait cela vingt-quatre heures par jour. Il rêve lorsque le cerveau est éveillé et également lorsque ce dernier dort.”

Don Miguel Ruiz

Rêver, c’est vivre

Nous rêvons depuis toujours, et nos ancêtres ont rêvé également bien avant nous. Car rêver, c’est ce qui nous maintient en vie, nous permet de nous développer et d’évoluer. C’est ce qui permet de trouver un sens à sa vie, de lui donner une direction. Le rêve est ce que l’on conçoit dans son esprit avant de le réaliser dans la matière. Un objet (une maison, une route, une école…) est la matérialisation d’un rêve de quelqu’un. Et tout ce qui nous entoure est la somme des rêves de plusieurs personnes.

Rêver, c’est croire

“Tout ce que l’esprit de l’homme peut concevoir et croire, il peut l’accomplir.”

Napoleon Hill

Le rêve est le fruit de notre imagination. Il peut suivre deux parcours possibles : naître et mourir dans notre esprit, ou bien se matérialiser dans le monde physique. La seule condition pour cela, est de croire en sa réalisation. “Tout ce que l’esprit de l’homme peut concevoir et croire, il peut l’accomplir”, disait Napoleon Hill. Le rêve, c’est comme une plante. Il a besoin d’être arrosé. C’est la force de votre croyance qui lui permettra de germer et de fleurir, ou de demeurer à l’état de graine pour toujours.

Le rêve de la planète

Comme tous les êtres humains rêvent en permanence depuis la nuit de temps, ils ont créé un grand rêve extérieur que l’on appelle le rêve de la société ou le rêve de la planète. Il s’agit du rêve collectif résultant des milliards de rêves personnels et individuels, qui ensemble, forment le rêve d’une famille, le rêve d’une ville, le rêve d’un pays, le rêve de toute l’humanité. Le rêve de la planète comprend toutes les règles de la société, ses croyances, ses lois, ses religions, ses diverses cultures et modes de vie, ses gouvernements et ses institutions.

Le rêve individuel

Nous sommes nés avec la capacité d’apprendre comment rêver et les adultes nous apprennent à le faire, en suivant le rêve de la société. Nos parents, l’école, les institutions religieuses, la télévision introduisent ainsi dans notre esprit un ensemble de règles, par la répétition. Et c’est règles vont devenir nos croyances, qui vont elles-mêmes créer notre réalité. Même si vous n’avez pas choisi ces informations qu’on vous a transmises, vous les avez acceptées. Si vous êtes d’accord avec elles, vous êtes sous le contrôle d’un système de croyances dont vous n’avez même pas conscience.

Quel est votre rêve ?

Votre rêve est-il celui de quelqu’un d’autre ?

Enfants, nous avons été dressés comme des animaux domestiques : par un système de punitions et de récompenses. Nous étions punis si nous n’obéissions pas et récompensés si nous respections les règles. Comme principale récompense, nous cherchions surtout l’attention des parents et des proches. Pour se sentir aimé, nous avons continué à faire ce que les autres attendaient de nous et commencé à prétendre être qui nous n’étions pas, pour faire plaisir aux autres.

À qui voulez-vous faire plaisir ?

En grandissant, nous n’avons pas cessé de jouer ces rôles, pour plaire et être aimés. Par peur d’être rejetés, nous avons maintenu cette fausse identité, qui est devenue notre personnalité. Nous sommes devenus alors la projection de nos parents, de notre famille, de nos amis, de la société. Et vous, de qui êtes-vous la projection ? Vous êtes devenus ce que vous êtes pour faire plaisir à qui ? Avez-vous conscience que vous avez donné le pouvoir de votre vie à cette personne ? Que c’est elle qui dirige votre vie ?

Vous êtes maître de votre rêve

Pour redevenir maître de votre rêve et de votre vie, vous devez prendre conscience de ce système de croyances qui dirige votre esprit. C’est ce que Don Miguel Ruiz, auteur de Les quatre accords toltèques, nomme le Livre de la Loi. Tout ce qui se trouve dans ce Livre de la Loi est votre vérité. Tous vos jugements se fondent sur lui, même s’ils vont à l’encontre de votre nature intérieure. Les lois morales telles que les Dix Commandements et tout autre accord que vous avez accepté, font partie de ce livre. Même si le Livre de la Loi est faux et qu’il correspond à des principes que vous n’avez pas choisi de croire, il vous donne un sentiment de sécurité. Et c’est justement la raison pour laquelle vous y tenez tant et ne souhaitez pas le remettre en cause. Car chaque fois que vous vous en éloignez, vous vous jugez et ressentez de la peur.

Or, tant que vous vous accrocherez à ce Livre de la Loi, résultat du rêve de la société, votre rêve personnel ne sera pas libre et demeurera un cauchemar. Si vous souffrez et vivez dans un état de peur permanent, cela signifie que vous avez donné le pouvoir de votre vie aux autres. Alors comment faire pour vous en libérer ? Il vous faut trouver le courage de rompre vos accords fondés sur la peur et revendiquer votre pouvoir personnel.

Si vous êtes capables de voir que vos accords dirigent votre existence et que vous n’aimez pas le rêve de votre vie, changez vos accords et adoptez ces quatre nouveaux accords toltèques. Vous retrouverez non seulement une nouvelle énergie, mais vous pourrez littéralement transformer votre vie et créer un nouveau rêve : le vôtre.

Comment faire de votre rêve une réalité : les 4 accords toltèques

Les quatre accords toltèques, Don Miguel Ruiz

Accord toltèque n°1 : Que votre parole soit impeccable

Le premier accord toltèque est le plus important et le plus difficile à honorer. Si vous êtes en mesure de respecter ne serait-ce que celui-ci, vous pourrez expérimenter le paradis sur terre.

Votre parole est votre pouvoir créateur

La parole est extrêmement puissante. Elle exprime votre intention et ce que vous êtes vraiment. Elle représente plus qu’un son ou un symbole écrit. C’est une force qui crée les événements de votre vie. C’est un outil, un instrument magique qui peut créer les rêves les plus beaux ou tout détruire sur votre passage, selon l’usage que vous en faites. 

La parole crée vos croyances

Chaque être humain est donc un magicien. Tout ce que vous avez entendu quand vous étiez petit a créé vos croyances. Si on vous a souvent dit que vous étiez stupide, cet accord vicieux vous a certainement amené à agir selon cette croyance et à vous mettre dans des situations telles que vous pourrez vous dire : “mais je dois être stupide, sinon je n’aurais jamais fait cela”, pour vous prouver votre stupidité. Puis un jour, si quelqu’un vous dit que vous êtes une personne intelligente, vous découvrez que vous n’êtes pas stupide. Vous décidez de croire cette personne et vous concluez un nouvel accord. Comme vous ne pensez plus que vous êtes stupide, vous n’agissez plus stupidement. Et le sort est rompu, pas la seule puissance de la parole.

Qu’est-ce qu’une parole impeccable ?

  • Impeccable signifie “sans péché”. Étant donné qu’un péché est quelque chose que vous commettez contre vous-même, avoir une parole impeccable voudrait dire ne pas vous juger et ne pas vous critiquer. Se rejeter soi-même est le plus grand péché que vous puissiez commettre.
  • Si vous vous servez de la parole contre quelqu’un d’autre vous utilisez en réalité cette parole contre vous-même. En jetant un sort sur l’autre, vous recevrez un sort similaire de sa part comme un boomerang. La parole revient donc finalement toujours à l’envoyeur, qu’elle soit empoisonnée ou vertueuse.
  • La qualité de votre parole est proportionnelle à votre amour-propre. Plus vous aurez d’amour pour vous-même, plus votre parole sera impeccable.
  • Ce qu’il ne faut pas faire : insulter, médire, critiquer, culpabiliser, détruire, exprimer la colère, la jalousie, l’envie, la haine, émettre des opinions négatives, propager des rumeurs, émettre des intentions négatives, se réjouir du malheur des autres, se dénigrer.
  • Ce qu’il faut faire : ne pas croire les opinions négatives des autres, les rumeurs. Utiliser la parole pour partager votre amour, faire des compliments aux autres et à soi-même, exprimer votre amour pour vous-même, rompre tous les accords qui vous font souffrir.

Ce que vous gagnez à avoir une parole impeccable

  • Vous éliminerez progressivement le poison émotionnel dans votre esprit et vos relations personnelles, y compris avec vos animaux domestiques.
  • Vous serez immunisé contre tous les sorts négatifs d’autrui car vous ne pouvez recevoir une idée négative que si votre esprit y est ouvert. Votre esprit deviendra stérile aux paroles issues de la magie noire, et fertile pour celles exprimant l’amour.
  • Vous vous sentirez bien, heureux et en paix.
  • L’impeccabilité de votre parole peut vous amener à la liberté personnelle, au succès et à l’abondance.

Accord toltèque n°2 : Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

Les trois accords toltèques suivants découlent du premier.

Ne croyez pas les autres quand ils vous jugent

Ce que pensent les autres ne vous concerne pas. Vous n’êtes pas responsable des actions des autres, seulement de vous-même. Même si les autres vous insultent, cela n’a rien à voir avec vous. Ce que les gens disent, font ou pensent dépendent des accords qu’ils ont pris avec eux-mêmes, de leurs programmes internes, de leurs systèmes de croyances. Ils sont dans leurs propres films. C’est leur seul point de vue.

N’acceptez pas les ordures émotionnelles des autres

Si vous croyez les autres, vous acceptez leurs ordures émotionnelles et vous polluez votre esprit. Si les paroles des autres vous blessent, ce ne sont pas ce qu’on vous dit qui vous fait mal mais vos propres blessures intérieures qui réagissent lorsqu’elles sont touchées par leurs propos.

Faites-vous confiance et faites des choix responsables

  • Vous êtes déjà merveilleux, alors n’attendez pas que les autres vous le disent pour vous en convainvre. Même si on vous dit que vous êtes merveilleux, ce n’est pas à cause de vous.
  • Choisissez en conscience de croire ou non ce que l’on vous dit. Mais ne vous attendez pas à ce que les gens vous disent la vérité, car comment pourraient-ils le faire puisqu’ils se mentent déjà à eux-mêmes. Ils vous mentent par peur que vous découvriez qu’ils ne sont pas parfaits.
  • Faites plus confiance à votre capacité à faire des choix responsables, qu’à ce que vous disent les autres.

Ce que vous gagnez à ne rien prendre personnellement

  • Si quelqu’un vous traite mal ou ne vous respecte pas, considérez-le comme cadeau s’il vous quitte un jour. S’il ne le fait pas, vous passerez certainement des années à souffrir avec cette personne.
  • Votre colère, votre jalousie, votre envie et votre tristesse disparaîtront.
  • Rien ni personne ne pourra plus jamais vous blesser ou vous plonger en enfer. Vous serez enfin libre de dire je t’aime sans crainte du ridicule ou du rejet.
  • Vous serez immunisé contre la colomnie et les critiques, même si on vous envoie volontairement du poison émotionnel. En le refusant, c’est celui qui vous l’envoie qui se sentira encore plus mal.
  • Vous pourrez toujours suivre votre coeur, dire oui ou non sans culpabilité ni jugement de soi.

Accord toltèque n°3 : Ne faites pas de suppositions

Ce que vous voyez est une illusion

Vous ne voyez et entendez que ce que vous voulez bien voir et entendre. Votre perception est biaisée par le filtre de vos croyances, elle n’est pas la vérité. Les autres ne pensent pas comme vous, ne ressentent pas comme vous, ne jugent pas comme vous.

Posez des questions

Perdez l’habitude de faire des suppositions à propos de tout et cessez de prêter des intentions à autrui car c’est la cause de vos problèmes. Au lieu d’interpréter (souvent de travers) ce que disent ou font les autres, demandez des explications et osez poser des questions claires à la personne concernée s’il y a quelque chose que vous ne comprenez pas.

Formulez vos besoins

Les autres ne savent pas ce que vous voulez si vous ne leur dites pas, même s’ils vous aiment. Ne faites donc pas de suppositions sur ce qu’ils devraient comprendre ou interpréter par vos insinuations.  Si vous attendez que les autres fassent ce que vous voulez, en pensant qu’ils devraient le savoir parce qu’ils vous connaissent bien, vous serez blessé s’ils ne le font pas. Et vous vivrez des drames.

Vous ne pouvez changer que vous-même

Si vous supposez que vous pouvez changer les autres, vous serez probablement déçu. Pas même votre amour ne pourrait changer qui que ce soit. Les autres changent et se transforment parce qu’ils l’ont décidé, non parce que vous en avez le pouvoir. Si vous essayez de changer les autres, c’est que vous ne les aimez pas vraiment. Choisissez plutôt quelqu’un que vous n’ayez pas à changer et qui soit comme vous le souhaitez.

Ce que vous gagnez à ne pas faire de suppositions

  • En ayant une communication plus claire, vous améliorerez vos relations car elles ne souffriront plus de conflits engendrés par des hypothèses erronées.
  • Si vous arrêtez de faire des suppositions, votre parole sera impeccable.

Accord toltèque n°4 : Faites toujours de votre mieux

Ce dernier accord est celui qui transforme progressivement les trois autres en habitudes solides.

Votre mieux est variable

Faites toujours de votre mieux, ni plus, ni moins. Il y aura des jours avec et des jours sans. Selon votre humeur, votre énergie, vous ne serez pas toujours aussi performant. Ce n’est pas grave. Le plus important est de faire de votre mieux, par défaut et dans tous les cas. En prenant cette habitude, votre mieux deviendra meilleur de jour en jour.

N’en faites pas trop

Si vous faites plus que votre mieux, vous dépenserez beaucoup d’énergie et vous finirez par vous épuiser. Au final, votre mieux s’avérera insuffisant et il vous faudra plus de temps pour atteindre votre objectif.

Les risques si vous n’en faites pas assez

Si vous n’en faites pas assez, vous vous exposerez aux frustrations, au jugement personnel, à la culpabilité et aux regrets.

Faites-le avec le cœur

Faire de son mieux signifie agir avec enthousiasme, sans calcul ou intention de recevoir une récompense. La plupart des gens font exactement l’inverse : ils n’agissent qu’à condition qu’il y ait une récompense et ne prennent donc aucun plaisir à ce qu’ils font. Ils font les choses parce qu’ils y sont obligés, et c’est justement ce qui explique qu’ils ne font pas de leur mieux. Quand on fait les choses par devoir, il est impossible de l’effectuer au mieux.

Ce que vous gagnez à faire toujours de votre mieux

  • Il vous sera impossible de vous juger. Vous ne connaîtrez plus culpabilité, honte et autopunition.
  • Votre existence sera riche et intense, sans regrets.
  • Vous serez productif, serez bon envers vous-mêmes parce que vous serez généreux avec les autres.
  • Vous passerez plus facilement à l’action car vous ferez le choses par plaisir d’agir. Avec cet état d’esprit, vous apprécierez tout ce que vous ferez et vous n’aurez donc pas l’impression de travailler dur.
  • En passant à l’action, vous prendrez le risque d’exprimer qui vous êtes, et vous serez récompensé, bien plus que si vous ne l’imaginez. L’action désintéressée attire l’abondance.

Conclusion

Chacun a le droit d’exprimer son rêve. Si vous respectez votre rêve et celui des autres, sans envie ni jalousie, vous connaîtrez une grande joie. Respecter son rêve, cela signifie en prendre soin, et croire qu’il vaut la peine d’être vécu. Le vivre, cela signifie passer à l’action, mais pas n’importe comment. Il existe une voie, celle de la sagesse, qui vous garantit que ce rêve soit beau, et ne se transforme pas en cauchemar.

En appliquant ces 4 accords toltèques, qui sont 4 principes simples (je n’ai pas dit faciles, mais simples), chaque jour en conscience, avec persévérance, vous verrez le miracle s’opérer sous vos yeux. Toute votre réalité autour de vous se transformera : vos relations, vos rencontres, vos opportunités, votre chance. Et votre qualité de vie grandira. Tout est déjà là, tout est possible. Encore faut-il savoir transformer le plomb en or !

Résumé des 4 Accords toltèques

  1. Que votre parole soit impeccable
  2. Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle
  3. Ne faites pas de suppositions
  4. Faites toujours de votre mieux

Si vous avez aimé cet article, merci de le partager sur les réseaux sociaux ou de laisser un commentaires ci-dessous. C’est aussi vous qui faites vivre ce blog ! Votre expérience et votre avis sont précieux à tous.


À propos de l’auteur :

Don Miguel Ruiz, bien que né au Mexique par une mère curandera (guérisseuse) et un grand-père nagual (chaman), choisit de faire des études de médecine et de devenir chirurgien. Une rencontre avec la mort (NDE), au début des années 1970, change sa vie. Il se consacre dès lors à la maîtrise de la sagesse ancestrale. Il est maintenant devenu un nagual de la lignée des Chevaliers de l’Aigle, voué au partage de sa connaissance des enseignements des anciens Toltèques.

À propos du livre Les quatre Accords toltèques :

“À chaque fois que vous le lisez, ce n’est pas le livre qui a changé, mais vous.”

Don Miguel Ruiz

Castaneda a fait découvrir au grand public les enseignements des chamans mexicains qui ont pour origine la tradition toltèque, gardienne des connaissances de Quetzacoatl, le serpent à plumes. Dans ce livre, Don Miguel Ruiz révèle la source des croyances limitatrices qui nous privent de joie et créent des souffrances inutiles. Il montre en des termes très simples comment on peut se libérer du conditionnement collectif – le “rêve de la planète”, basé sur la peur – afin de retrouver la dimension d’amour inconditionnel qui est à notre origine et constitue le fondement des enseignements toltèques.

Sources :

Les quatre Accords Toltèques, Don Miguel Ruiz, Ed. Jouvence, 1997

Les quatre accords toltèques, Don Miguel Ruiz

Pour aller plus loin :

Partager l'article
  • 1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  • 1
  •   
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement votre cadeau de bienvenue : le guide "Trouver sa voie avec son cerveau droit : 7 questions qui ont changé ma vie".