Comment trouver son ikigai en 3 étapes
Trouver sa voie

Comment trouver son Ikigaï : les 3 étapes à suivre

Trouver son ikigai / illustration by Mademoiselle O

Qu’est-ce que l’Ikigaï ?

Ikigaï est un concept japonais qui correspond au sens de la vie. C’est ce qui donne envie de nous lever chaque matin avec enthousiasme, ce qui fait que la vie mérite d’être vécue. Il est composé des caractères japonais Iki (qui signifie “vie” ou “être en vie”) et Gaï (qui veut dire “ce qui vaut la peine et a de la valeur”). Mis ensemble, ikigaï signifie “joie de vivre” ou “raison d’être”.

L’ikigaï se trouverait au centre de 4 éléments essentiels :

  • Ce que vous aimez
  • Ce pour quoi vous êtes doué
  • Ce dont le monde a besoin
  • Ce pour quoi vous pouvez être payé

Nous avons tous un ikigaï, quelque chose qui donnerait du sens à notre vie. Alors n’attendez plus pour partir à sa recherche.

Pourquoi est-ce important de trouver son Ikigaï ?

Trouver son ikigaï est un facteur de bonne santé et de longévité

Sur le dernier rapport de The World Bank de 2017 indiquant l’espérance de vie de 137 pays, le Japon figure en 2e place (la France est en 7e place du classement et les États-Unis à la 37e place). Il existe plusieurs facteurs qui peuvent expliquer ce score. D’une part, les habitudes alimentaires, l’hygiène de vie et les avancées dans le domaine médical ; d’autre part, le style de vie, fortement lié à la philosophie de vie. En effet, des études sérieuses ont démontré que le stress et l’anxiété pouvaient nuire à la santé.

Pour ceux qui connaissent un peu les îles japonaises, vous aurez certainement déjà entendu parler de l’archipel d’Okinawa, connu notamment parce qu’on y trouve le plus grand nombre de centenaires (5 fois plus qu’aux États-Unis). Le concept d’ikigaï est né là-bas, entre le 9e et 12e siècle. Ses habitants ont en commun :

  • un régime alimentaire à base de végétaux ;
  • l’habitude de ne pas trop manger et de ne remplir son estomac qu’à 80% ;
  • 5-6 amis dès la naissance pour traverser les âges et les épreuves de la vie ensemble ;
  • une activité physique : “partir à la retraite” est un concept qui n’existe pas et les centenaires sont toujours actifs car ils ont du plaisir à faire ce qu’ils font ;
  • Ils suivent leur ikigaï, qui se traduit par la motivation et le plaisir de s’investir dans des activités qu’ils aiment.

Trouver son ikigaï est une solution pour être moins stressé et plus épanoui

Trouver son ikigaï est devenu une philosophie de vie, qui donne la motivation nécessaire pour vivre heureux, malgré les circonstances extérieures sur lesquelles on n’a peu de contrôle. C’est une méthode efficace pour trouver la paix intérieure et pour se reconnecter à ses valeurs, ce qui donne du sens à notre vie. Le professeur d’anthropologie à l’Université de Hong Kong Gordon Mathews précise qu’il ne s’agit pas seulement d’une introspection solitaire, mais également d’un moyen pour tisser des liens avec d’autres personnes qui ont le même ikigaï.

Trouver son ikigaï permet de donner une direction claire à sa vie

Si vous êtes un peu perdu, que vous n’êtes pas très motivé car vous avez l’impression de ne pas avoir de passion particulière ; ou bien si vous avez au contraire tellement de centres d’intérêt que vous ne savez pas quelle voie prendre… La technique pour trouver son ikigaï peut se révéler très efficace. C’est une méthode simple et méthodique.

Lorsque vous aurez trouvé votre ikigaï, vous saurez ce qui vous motive, le moteur qui vous pousse à agir. Vous aurez donc une direction de vie, qui vous aidera également à prendre des décisions plus facilement, et savoir où mettre votre énergie. Ne pas connaître son ikigaï, c’est un peu comme voyager sans avoir une idée de destination. Vous courez le risque de tourner en rond, de faire beaucoup de kilomètres pour vous retrouver finalement toujours au même endroit.

Clarifier son ikigaï est alors une stratégie efficace pour économiser temps et énergie, vivre ce qui est important pour vous, vous sentir réalisé et en accord avec vous-même. Et rien ne vous empêche de revoir votre ikigaï régulièrement, car il évolue avec vous. En voyage, il est toujours possible de modifier son itinéraire. Rien n’est jamais figé !

Comment trouver son ikigaï en 3 étapes ?

Reprenons le schéma de l’ikigaï.

Trouver son ikigai / illustration by Mademoiselle O
Il comporte 4 cercles principaux (avec les 4 éléments essentiels à remplir) :

  • Ce que vous aimez
  • Ce pour quoi vous êtes doué
  • Ce dont le monde a besoin
  • Ce pour quoi vous pouvez être payé

+

4 intersections de ces mêmes cercles

  • Passion (ce que vous aimez + ce pour quoi vous êtes doué)
  • Vocation (ce que vous aimez + ce dont le monde a besoin)
  • Mission (ce dont le monde a besoin + ce pour quoi vous êtes payé)
  • Profession (ce pour quoi vous êtes payé + ce pour quoi vous êtes doué)

Voici maintenant les 3 étapes à suivre :

Etape 1 : Remplir les 4 cercles principaux

1. Remplissez le cercle 1 : ce pour quoi vous êtes doué

N’allez pas chercher quelque chose de forcément extraordinaire. Si vous pensez que vous n’avez pas de talent particulier, cela veut dire que vous vous faites une idée fausse de ce qu’est un talent. Un talent est quelque chose que vous savez faire et que vous faites avec une certaine facilité. Il ne s’agit pas toujours d’un talent artistique ou reconnu par les autres.

Exemple :
Écrire, cuisiner, faire de la couture, dessiner, faire rire les autres, organiser ses vacances, ranger sa maison, trier ses papiers, donner des conseils, faire des photos, mettre les gens à l’aise, faire du yoga…

Trouver-son-ikigai_partie-1

2. Remplissez le cercle 2 : ce que vous aimez

Il s’agit de tous vos loisirs et vos hobbys, pour lesquels vous avez non seulement un intérêt, mais qui vous donnent de la joie quand vous les pratiquez.

Exemple :
Lire, écrire, jouer du piano, faire du shopping, voyager, décorer sa maison, faire des gâteaux…

Trouver-son-ikigai_partie2

3. Remplissez le cercle 3 : ce dont le monde a besoin

Comment pourriez-vous contribuer à la société et que pourriez-vous faire pour vous sentir utile et aider les autres ? Ici, vous pouvez inscrire toutes les causes qui vous tiennent à cœur, que vous aimeriez défendre.

Exemple :
Égalité hommes/femmes > aider les femmes à se faire valoir dans le monde du travail ; protection des animaux > sensibiliser le monde au véganisme ; protection de l’environnement > responsabiliser chaque individu à la réduction des déchets…

Trouver-son-ikigai_partie3

4. Remplissez le cercle 4 : ce pour quoi vous pouvez être payé

Listez ici tout ce que vous savez faire et qui pourrait mériter un salaire. Vous pourrez retrouver certains éléments que vous avez déjà mis dans le cercle 1 (ce pour quoi vous êtes doué), ou le cercle 2 (ce que vous aimez) mais pas uniquement.

Exemple :
On peut être doué pour mettre à l’aise les gens, mais ce n’est pas directement quelque chose pour laquelle nous pouvons demander un salaire (cercle 1 uniquement). En revanche, si vous aimez faire des gâteaux, vous pourriez être payé pour cela (cercle 2 et 4). Si vous aimez voyager (cercle 2) et faire rire les autres (cercle 1), vous pourriez être animateur au Club Med (cercle 4).

Trouver-son-ikigai_partie-4

Etape 2 : Remplir les intersections des 4 cercles

1. Remplissez la PASSION : ce pour quoi vous êtes doué + ce que vous aimez

Vous pouvez créer des combinaisons à l’infini. Par exemple, si vous aimez écrire et que vous êtes doué pour faire rire les autres, vous pourriez écrire un livre d’histoires drôles. Si vous aimez faire du shopping et que vous êtes doué pour donner des conseils, vous pourriez donner des conseils sur comment faire du shopping sans se ruiner.

Trouver-son-ikigai_passion

2. Remplissez la PROFESSION : ce pour quoi vous êtes doué + ce pour quoi vous pouvez être payé

Si vous êtes doué pour faire des photos et que vous aimez faire des gâteaux, vous pourriez devenir photographe spécialisé pour les livres de recettes. Si vous êtes doué pour donner des conseils et aimez décorer votre maison, vous pourriez être consultante en décoration d’intérieur. Si vous êtes doué pour l’écriture et que vous aimez voyager, vous pourriez être journaliste pour des guides de voyage.

Trouver-son-ikigai_profession

3. Remplissez la MISSION : ce pour quoi vous pouvez être payé + ce dont le monde a besoin

Si vous pouvez être payé pour faire des gâteaux et que vous êtes sensible à la cause des animaux, vous pouvez écrire des recettes de gâteaux végans (car vous aimez aussi écrire). Si vous aimez faire du shopping et que vous voulez protéger l’environnement, vous pourriez créer votre marque de mode bio.

Trouver-son-ikigai_mission

4. Remplissez la VOCATION : ce que vous aimez + ce dont le monde a besoin

Si vous aimez faire des gâteaux et voyager, vous pourriez partager des recettes de gâteaux du monde, adaptés pour les vegans et utilisant uniquement des produits bio, respectueux de l’environnement.

Trouver-son-ikigai_vocation4

Etape 3 : Identifier son ikigaï

À partir de ce travail, il vous sera beaucoup plus facile de trouver des activités correspondant à votre ikigaï. En remplissant le schéma, vous remarquerez certainement des éléments qui ressortent particulièrement, et qui vous inspirent plus que d’autres. Faites une petite sélection de ces activités-là (3 max.) qui vous conviennent le plus, et demandez-vous si ce métier existe déjà. Si c’est le cas, faites des premières recherches sur :

  • les formations pour y accéder (s’il vous manque des compétences)
  • les personnes qui font déjà ce métier, que vous pourriez rencontrer et interviewer
  • Leur demander si vous pourriez faire un stage d’observation, afin de valider si votre projet pourrait vraiment vous plaire
  • le budget dont vous avez besoin pour vous former ou pour lancer une nouvelle activité
  • le modèle économique correspondant à cette activité (salarié, freelance, auto-entrepreneur, société…)

Si l’activité de vos rêves n’existe pas, demandez-vous si vous pourriez créer une activité et quel modèle économique pourrait s’adapter. Des milliers de nouveaux métiers se créent chaque année. Et si vous ne souhaitez pas devenir indépendant ou même entrepreneur, il existe certainement d’autres moyens. Même en entreprise, il est tout à fait envisageable de proposer de nouveaux services qui pourraient répondre à un réel besoin.

Par exemple, le métier de Chief Happiness Officer (CHO) n’existait pas il y a encore quelques années. Quelqu’un qui aime la communication, les relations humaines et le développement personnel peut désormais proposer ses services en entreprise. Son rôle est de créer les conditions afin de permettre aux salariés de trouver du bien-être et du bonheur. Autrement dit, il est “directeur général du bonheur”. Qui aurait pu penser qu’une telle fonction serait rémunérée un jour ?

Quelques recommandations :

  • Ne vous limitez pas : n’hésitez pas à faire des combinaisons à l’infini au départ, sans vous limiter en vous demandant si c’est possible ou pas. Il est important de se mettre en mode “brainstorming” pour faire émerger plein d’idées et faire exprimer votre créativité sans auto-censure.
  • Tout est possible : il est tout à fait possible d’unir plusieurs choses d’une même catégorie pour créer une idée de métier (exemple: vous aimez écrire + faire des gâteaux + voyager = écrire des recettes de gâteaux du monde)
  • Écoutez-vous : si vous n’arrivez pas à faire émerger des métiers réunissant les 4 cercles, vous pouvez tout à fait prendre les éléments essentiels qui se dégagent des cercles 1 et 2 (ce pour quoi vous êtes doué et ce que vous aimez) et vous inspirer des cercles 3 et 4 pour leur donner du sens.
  • Soyez ouvert : l’important est de trouver de nouvelles pistes d’activité qui vous plairaient et que vous n’auriez peut-être pas envisagé, soit par peur, soit parce que vous n’y aviez jamais pensé.
  • Faites un choix et agissez : une fois que vous voyez des activités se dégager de ce schéma, faites une sélection de celles que vous vous voyez bien faire dans la réalité. Avec cette nouvelle direction en tête, vous aurez naturellement envie de vous informer sur les formations vous permettant d’acquérir les compétences qui vous manquent, de rencontrer d’autres personnes qui font ce métier, de lire des livres sur le sujet, de faire des recherches sur Internet… C’est en effet la première action qui montre que vous êtes motivé.
  • Faites un plan d’action : pour commencer à mettre en place ce nouveau projet, faites une liste de choses que vous pourriez faire aujourd’hui et dans les prochaines semaines pour avancer vers cet objectif. Jour après jour, si vous agissez dans ce sens, vous vous rapprocherez petit à petit de vos rêves et de ce qui vous fait vibrer.
  • Refaites l’exercice régulièrement : comme nous sommes en perpétuelle évolution, l’ikigaï peut changer avec le temps. Ainsi, lorsque vous commencez à vous ennuyer ou à manquer d’énergie et d’enthousiasme dans ce que vous faites, pensez à refaire cet exercice. À la fois créatif et ludique, il aide souvent à y voir plus clair et à nous redonner l’envie de mettre en route de nouveaux projets.

J’espère que cet article vous donnera envie de tester cette méthode japonaise pour trouver VOTRE ikigaï. N’hésitez pas à partager votre ikigaï dans les commentaires ! Cela pourrait en inspirer d’autres à se lancer et s’autoriser à vivre une vie pleine de sens et épanouie !


Sources

Articles

La méthode ikigai_Garcia-Miralles

Vidéos

Comment vivre jusqu’à 100 ans et plus, Dan Buettner 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement votre cadeau de bienvenue : le guide "Trouver sa voie avec son cerveau droit : 7 questions qui ont changé ma vie".