Créer la vie de ses rêves,  Livres qui changent la vie

Le remède le plus efficace pour guérir de vos peurs

La magie de voir grand, David J. Schwartz / Guérir des peurs

Avez-vous un rêve qui vous tient à coeur depuis longtemps ? Si vous ne l’avez toujours pas réalisé, il se pourrait bien que ce soit la peur votre principal obstacle. La peur est en effet l’une des 31 causes d’échec d’après Napoleon Hill. Le plus souvent irrationnelle et d’ordre psychologique, elle est le produit d’une imagination mal contrôlée et négative. Même si vous le savez, en avoir conscience ne suffit pas toujours pour la vaincre. Alors quel est le remède le plus efficace pour guérir des peurs qui vous empêchent de réussir ?

Qu’est-ce que la peur ?

La peur peut se traduire par de l’inquiétude ou un manque de confiance. La peur explique pourquoi la plupart des gens accomplissent peu de choses dans leur vie et ne connaissent pas la joie de vivre. C’est une force considérable, une forme d’infection psychologique que nous pouvons soigner, de la même manière qu’on le ferait pour notre corps. Il existe pour cela des traitements adaptés qui ont fait leurs preuves.

Le remède n°1 à la peur

Le remède le plus efficace pour guérir de la peur est l’action. Lorsqu’on rencontre une situation difficile, on peut avoir tendance à ne voir que le côté négatif des choses, à se positionner comme une victime et à rester paralysé. Et on prie pour que le vent tourne en notre faveur. Or, la prière sans action ne donne aucun résultat. En revanche, suivie d’une action, elle peut vous mener beaucoup plus facilement à la victoire. L’inaction renforce la peur et détruit votre confiance en vous-même. Plus vous tardez à agir, plus vous aurez de mal à passer à l’action. Et plus vous vous éloignerez de vos rêves.

Méthode en 2 étapes pour guérir de vos peurs

1. Isolez votre peur

Immobilisez-la. Déterminez exactement la cause de votre peur. Exprimez-la avec des mots.

2. Mettez-vous ensuite en action

À toute peur, il existe une action corrective. Un conseil : l’hésitation stimule et grossit les peurs. Agissez donc sans tarder. Faites preuve d’esprit de décision.

Comment devenir confiant concrètement ?

La confiance est une compétence

À titre de traitement préliminaire, il est important de vous rappeler cette vérité : la confiance s’acquiert et se cultive. La confiance n’est pas un don inné. Ceux ou celles autour de vous qui respirent la confiance, qui semblent à l’aise partout et toujours bien dans leur peau, ont acquis cette confiance en eux-mêmes, de manière méthodique. Qu’ils en soient conscients ou non. Si d’autres l’ont fait avant vous, vous pouvez le faire également.

Considérez votre cerveau comme une banque de mémoire

Le manque de confiance est souvent le produit direct d’une mémoire mal employée. Comparez votre cerveau à une banque dans laquelle vous déposer tous les jours des pensées. Ces pensées fructifient et se transforment en mémoire. Lorsque vous faites face à un problème, vous faites directement appel à votre banque en lui demandant : “De quelles informations est-ce que je dispose à ce sujet ?”

Votre mémoire a en réserve des réponses relatives à des situations similaires que vous avez déposées dans le passé. Selon comment vous vous adressez au caissier de votre mémoire, il vous fournira des matériaux bruts pour former de nouvelles pensées. Si vous lui demandez : “Monsieur le caissier, je voudrais retirer des pensées que j’ai déposées par le passé et qui prouvent que je suis inférieur à presque tout le monde”. Il vous répondra : “Certainement, Madame. Rappelez-vous comme vous avez échoué par deux fois dans la même situation. Souvenez-vous ce professeur qui vous a dit, en sixième, que vous étiez incapable de réussir quoi que ce soit… ou ces collègues qui parlaient dans votre dos…” Et il continuera à puiser dans votre cerveau des pensées qui prouvent que vous êtes une incapable.

Si à l’inverse, vous vous adressiez à lui de cette manière : “Monsieur le caissier, je suis dans une situation difficile. Pouvez-vous me fournir des pensées qui vont me redonner courage ?” Il vous fournira cette fois-ci des pensées précédemment déposées indiquant que vous pouvez réussir en vous disant : “Rappelez-vous l’excellent travail que vous avez fait dans une situation identique…  comme Monsieur Untel vous faisait confiance… ce que vos amis ont dit de vous…”

Comment contrôler efficacement votre banque de mémoire ?

Suivez ces deux mesures :

1. Ne déposez que des pensées positives dans votre mémoire

Soyons bien lucides. Nous devons tous, sans exception, faire face à toutes sortes de situations désagréables, embarrassantes et décourageantes. Mais les gens qui réussissent et ceux qui échouent y font face de manière diamétralement opposée. Ceux qui échouent se complaisent dans les situations pénibles et restent embourbés dans un système de pensées négatives et repassent en boucle la scène fâcheuse avant de s’endormir.

Ceux qui réussissent ont confiance en eux et n’y repensent plus. Ils ne s’occupent qu’à déposer des pensées positives dans leur mémoire. Ils savent très bien que les pensées négatives affectent et polluent leur esprit. Elles créent l’inquiétude, la frustration et des sentiments d’infériorité. Elles vous arrêtent sur le bord de la route, tandis que les autres poursuivent leur chemin.

Agissez donc ainsi et faites-en une habitude mentale :

  • Lorsque vous vous retrouvez seul en proie à vos pensées, à table, en attendant le bus, dans votre voiture, remémorez-vous des expériences positives, agréables. Déposez de bonnes pensées dans votre banque à souvenirs. Ce remède vous redonnera confiance. Vous vous sentirez bien dans votre peau, aussi bien physiquement que moralement.
  • Avant de vous endormir, passez en revue tout ce qui va bien dans votre existence et les raisons que vous avez d’être heureux de vivre. Rappelez-vous précisément les personnes envers qui vous devriez être reconnaissant : vos parents, votre femme, votre mari, vos enfants, vos amis. Souvenez-vous de tous vos bienfaits, de vos petites victoires, de vos réalisations, et ceux sans lesquels vous ne seriez pas là aujourd’hui.

2. Ne retirez que des pensées positives de votre mémoire

“Détruisez toutes vos pensées négatives avant qu’elles ne deviennent des monstruosités psychiques.”. Tel était le conseil d’un psychologue qui faisait remarquer que ses patients n’auraient pas besoin de ses services s’ils suivaient tous cette recommandation. “On peut transformer en monstre psychique tout événement déplaisant ou presque, un échec professionnel, une rupture, un mauvais placement”Toute pensée négative, si elle est stimulée par des rappels réguliers, peut se transformer en monstre psychique, et détruire toute confiance en soi, ouvrant la voie à de plus graves difficultés psychologiques. Cela revient à se suicider en esprit en cherchant de multiples façons de s’humilier, de se punir ou de se diminuer. C’est une méthode lente et moins manifeste de se tuer à petit feu.

Banque de mémoire

Comment faire pour prendre cette nouvelle habitude de penser positivement ?

Suivez ce traitement pendant trois mois, comme vous prendriez un médicament pour une infection quelconque :

Écrivez chaque jour trois raisons précises que vous avez d’être heureux. Lorsque vous aurez appris à cesser de tirer des images négatives de votre mémoire et à ne tirer que des images positives, vous serez guéri. Cela nécessite de refuser consciemment de retirer des pensées négatives de votre banque à souvenirs. Chaque fois que vous vous rappelez une situation passée, voyez son côté positif et oubliez le reste. Faites une croix dessus. Si vous vous surprenez à faire de la “délectation morose”, arrêtez immédiatement. Si vous appliquez sérieusement ce traitement, vous constaterez également une amélioration de votre état général et une diminution du stress. Ce remède a été testé et éprouvé par de nombreux patients.

Voici quelque chose de très encourageant : votre esprit veut oublier les mauvais souvenirs. Alors collaborez et ces souvenirs s’effaceront progressivement, à tel point qu’un jour, le caissier de votre mémoire les annulera.

Quelques exemples de peurs et de types d’action susceptibles de les vaincre :

1. Vous êtes complexé par votre apparence ou un aspect de votre physique

Faites quelque chose pour l’améliorer plutôt que d’essayer de le dissimuler. Allez chez le coiffeur. Faites appel à un conseiller en relooking. Mettez en valeur vos atouts. Sortez vos plus beaux vêtements et soignez votre apparence. N’attendez pas une occasion spéciale pour cela. La beauté se cultive chaque jour, avec des gestes simples quotidiens. Faites cet effort plutôt que de vous laisser aller et de vous plaindre. Osez être qui vous rêvez d’être.

2. Vous craignez de perdre un client important

Faites deux fois plus d’effort pour lui offrir un meilleur service. Interrogez-vous sur les causes d’une perte de confiance de la part de vos clients et corrigez vos lacunes.

3. Vous craignez d’échouer à un examen ou un entretien

Employez votre temps à étudier et à vous préparer plutôt qu’à vous inquiéter. Toute réussite trouve son origine dans une bonne préparation. Ne comptez jamais sur la chance.

4. Vous vous tourmentez pour des choses qui ne dépendent pas de vous

Occupez-vous de quelque chose de complètement différent et faites quelque chose qui vous donne du plaisir, comme vous occuper du jardin, jouer avec vos enfants, aller au cinéma ou à la piscine. Faites quelque chose de physique ou de manuel car cela vous obligera à rester dans le présent.

5. Vous avez peur de la critique et du regard des autres

Assurez-vous que vos projets sont sages et agissez malgré tout. Rappelez-vous qu’aucune grande action n’a jamais échappé à la critique. Si l’on parle de vous, c’est que vous faites quelque chose qui provoque une réaction. La critique vaut mieux que l’indifférence. Par ailleurs, ceux qui critiquent font souvent partie des jaloux ou de ceux qui n’agissent pas. Il est plus facile de critiquer que d’agir en première ligne.

6. Un investissement ou l’achat d’une maison vous inquiètent

Analysez tous les éléments en jeu et prenez une décision. Puis ne revenez pas sur votre décision. Faites confiance à votre jugement et votre intuition.

7. Vous avez peur des autres

Changez votre point de vue et pensez que les autres sont comme vous, des êtres humains avec des peurs. Personne n’échappe à la peur. Mais il y a deux catégories de personnes : ceux qui se laissent paralyser par la peur et ceux qui agissent, tout en ayant peur.

Si vous prenez l’habitude d’agir, malgré la peur, vous aurez de moins en moins peur et agirez de plus en plus facilement. Avancez d’un petit pas chaque jour. En agissant, vous réaliserez de plus en plus de choses dans la direction de vos rêves. En regardant derrière vous, vous vous rendrez compte à quel point vos petites peurs du début étaient ridicules et apprécierez le chemin parcouru.

 

J’espère que cet article vous inspirera à faire partie des rêveuses et rêveurs audacieux, qui font de leurs rêves une réalité.

Si vous avez aimé cet article et si vous pensez qu’il peut encourager ou inspirer quelqu’un, le meilleur moyen de le soutenir est de le partager sur les réseaux sociaux. N’oubliez pas que l’action d’une seule personne peut faire la différence. Soyez créatifs et faites de votre vie une oeuvre d’art !


Traduction de la photo illustrative de l’article : “Let your dream be bigger than your fears” : “Laissez vos rêves être plus grands que vos peurs.”

Source :

D’après le livre La magie de voir grand, de David J. Schwartz.

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement votre cadeau de bienvenue : le guide "Trouver sa voie avec son cerveau droit : 7 questions qui ont changé ma vie".