Connaissance de soi,  Créer la vie de ses rêves

La technique des 101 désirs de Igor Sibaldi

La technique des 101 désirs de Igor Sibaldi est une méthode merveilleuse pour réaliser tous vos désirs et un outil pour apprendre à mieux vous connaître. C’est une manière concrète et précise d’appliquer la loi d’attraction. C’est une sorte de lampe d’Aladin mais encore plus puissante ! Car vous avez la possibilité de réaliser non pas seulement 3 mais 101 désirs. J’ai découvert cette méthode fin 2017 et ai commencé à la mettre en application aussitôt et je dois dire que quelques désirs se sont réalisés en moins de 3 mois et d’autres, qui me semblaient encore loin de se manifester, ont pris progressivement forme dans l’année et celle qui a suivi.

Qui est Igor Sibaldi ?

Igor Sibaldi est un auteur et philosophe italien né en 1957. Diplômé en langues et littérature slave à Milan, il a étudié notamment la théologie, la philosophie, la philologie et est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les écritures sacrées et le chamanisme. Depuis 1997, il tient des conférences en Italie et à l’étranger sur la mythologie, l’interprétation de textes sacrés et la psychologie humaine. Ses écrits ne sont pour l’instant pas disponibles en français, mais principalement en italien, raison pour laquelle j’ai souhaité vous traduire et vous transmettre ses enseignements en exclusivité.

Igor Sibaldi portrait

L’origine de la technique des 101 désirs

Cette technique antique est d’origine orientale, développée dans le livre “The Aladdin Factor” de Jack Canfield et Mark V. Hansen, disponible uniquement en anglais. Igor Sibaldi s’en est inspiré et en a fait une adaptation très pratique et efficace. Dans son livre Il Mondo dei Desideri (Le monde des désirs, non traduit à ce jour en français), il donne l’origine du mot “désirer” :

« “Désirer”, en italien, se dit “desiderare” et provient du mot sidera, “stelle” (étoiles). Cela signifie littéralement : “réaliser que dans ton coeur il y a quelque chose de plus que ce que, pour l’instant, les étoiles accordent à l’humanité.” »

Il mondo dei desideri-Sibaldi

Désirer : vouloir ou devoir ?

Le désir est associé au verbe vouloir : je désire une chose quand je la veux.

Sibaldi fait cependant remarquer que les adultes n’expriment pas ce qu’ils veulent vraiment, mais ce qu’ils sont censés vouloir, c’est-à-dire ce que la société leur dicte ce qu’ils devraient désirer, selon des critères objectifs. Par exemple, si je désire une voiture d’un certain modèle, celui-ci sera probablement adapté à ma profession, ou en adéquation avec mon statut social, ou mon âge. En d’autres termes, ce n’est pas vraiment le reflet de ce que je veux, mais ce que la société m’impose et me dit que je devrais avoir. Ce n’est plus le vouloir qui agit alors (lié au désir) mais bien le devoir. Je dois avoir telle voiture pour être accepté, estimé, admiré…

C’est pour cela que cette méthode vous apprendra aussi à mieux vous connaître car il est important d’écouter vos vrais désirs et ne pas écouter ce que la pression sociale vous impose.

Comment fonctionne la technique ?

La technique des 101 désirs de Igor Sibaldi consiste en 4 étapes :

1. Ecrivez dans un carnet 150 désirs

Cette première phase n’est pas la plus facile. En effet, un adulte moyen ne trouve pas plus de 7 désirs la première fois. Il est possible que vous mettiez quelques jours voire quelques semaines pour remplir les 150 désirs. Ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait normal. Le simple fait de rechercher vos désirs est une démarche qui vous aidera à vous connaître, ce qui est déjà un énorme pas, que la plupart ne font pas.

2. Sélectionnez 101 désirs et recopiez-les sur un nouveau carnet

  • À partir de votre liste de 150 désirs, supprimer 49 désirs pour ne retenir que les 101 désirs que vous préférez, et recopiez-les dans un beau carnet au propre, à la main (et non à l’ordinateur). Selon Igor Sibaldi, ce chiffre est très apprécié des orientaux, qui représente “un chiffre entier mais ouvert avec ce 1 en plus, vers un développement ultérieur.”
  • Parmi vos 101 désirs, vous pouvez demander des choses matérielles, mais pas uniquement. Ils peuvent être des voyages, des expériences, des émotions… tout ce qui vous rendrait pleinement heureux et vous permettrait de vous sentir bien.
  • Numérotez chaque désir et sautez quelques lignes entre chaque désir, pour pouvoir le mettre à jour facilement.

3. Lisez votre liste des 101 désirs une fois par jour pendant 365 jours

Parcourez toute la liste une fois par jour. Cela devrait vous prendre environ 5 minutes. Pourquoi ? Parce que l’esprit rationnel doit s’habituer à la beauté de ce que vous avez écrit. Il sera certainement effrayé par ces désirs car il n’est pas habitué et pense ne pas le mériter. La lecture est un moyen de l’éduquer, de le “dresser” comme un animal sauvage. L’objectif est de faire accepter l’idée par votre esprit. Après environ 2 mois, il commencera seulement à accepter l’idée. Certains désirs se seront peut-être déjà réalisés entre-temps. Personnellement, je lis mes 101 désirs chaque jour à voix haute haute, car l’énergie n’est pas la même (lire l’article de Jerry Weissman, coach et expert en présentations, sur les bénéfices de parler à voix haute).

4. Remplacez vos désirs obsolètes ou déjà réalisés

Pendant cette période de 365 jours, vous évoluerez et vous réaliserez certains de vos désirs.

  • Dans le cas où en relisant votre liste, vous vous rendez compte qu’un désir n’est plus d’actualité (cela ne vous fait plus vraiment rêver ou ne vous dit plus rien), vous pouvez barrer et le remplacer par un nouveau désir sur la ligne dessous que vous avez laissée vierge, qui peut faire partie ou non de votre première liste de 150 désirs.
  • Lorsque vous réalisez un désir, barrez-le et remplacez-le de la même manière que précédemment avec un nouveau.

Les 10 règles à respecter

1. Chaque désir commence par la formule “je veux”

N’utilisez pas de formules telles que “je voudrais” ou “je souhaite”. Suivre le modèle : “Je veux” suivi de l’objet ou de la situation de vos désirs. Pourquoi ? Parce que l’univers est très prudent. Si vous dites que vous “voudriez” une certaine chose ou si vous utilisez le conditionnel, cela pourrait signifier que vous n’êtes pas vraiment convaincu de la vouloir et il y a alors peu de chances qu’elle se réalise. Si vous n’en êtes pas sûr, mettez-la à la fin de la liste, mais mieux vaut écrire un beau “je veux” fier et déterminé. Demandez des choses ou des expériences qui vous rendent très heureux, et non qui vous contraignent.

2. Chaque désir doit être exprimé à la forme affirmative

Au lieu de dire : “Je ne veux pas tomber malade”, écrivez “Je veux être en bonne santé”. L’inconscient ne connaît pas le mot “pas”. Toute forme négative est donc considérée comme une affirmation. De la même manière, il est préférable de dire que vous êtes “pour la paix” plutôt que “contre la guerre”. Même les formes qui incluent des préfixes signifiant la négation dans les mots (tels que “in” dans “indemne”, ou “dé” dans “déplaire”) ne sont pas recommandées. Au lieu de dire “je veux rester indemne”, on peut opter pour “je veux être en bonne santé”.

3. Ne pas demander d’argent

La raison de cette troisième règle est que l’argent est un moyen d’obtenir ce que nous voulons mais n’est pas une fin en soi. Si je veux une maison, cela n’a aucun sens de demander de l’argent pour l’acheter. Il peut y avoir une dévaluation soudaine et inattendue. Je pourrais perdre de l’argent ou devoir l’utiliser pour quelque chose de plus urgent. Demandez ce que vous voulez directement car elle pourrait également vous être offerte ou donnée par un autre moyen auquel vous n’auriez jamais pensé.

4. Ne pas dépasser 14 mots

Écrivez “je veux” + pas plus de 12 autres mots. Il y a deux raisons : d’une part, 14 mots représentent le temps d’une respiration, le souffle, autrement dit la vie. D’autre part, lorsque nous hésitons à exprimer un concept ou qu’il nous faut du temps pour l’expliquer, cela signifie généralement que nous n’en sommes pas sûrs ou que nous n’avons pas les idées claires. Essayez de penser, maintenant, à ce que vous voulez plus que tout. Avez-vous besoin de beaucoup de mots ou pouvez-vous l’exprimer en une phrase ? La ponctuation compte comme un caractère.

5. Ne pas comparer

En cherchant des désirs, vous vous connaîtrez mieux et vous connaîtrez ainsi vos désirs, les vôtres, et non ceux que les autres veulent que vous réalisiez. Cela n’a donc aucun sens de désirer “la renommée d’un tel” ou “un jeune homme mignon comme celui de la salle de sport ou de la voisine”. Demandez-vous d’abord ce que vous voulez vraiment, imaginez les détails et demandez ensuite.

6. Ne pas formuler de désirs en série de même nature

Ne demandez pas de choses qui se ressemblent, dont seul le modèle ou l’environnement changerait. Par exemple, si vous aimez les voitures, ne demandez pas une Ferrari, puis une Maserati, puis une Lamborghini, etc. Commencez par demander la voiture que vous préférez et attendez que ce souhait se réalise. Ensuite, passez éventuellement à la suivante une fois votre désir réalisé. Idem si vous voulez voyager : ne demandez pas en même temps un voyage en Inde, un au Japon et un autre au Brésil. Choisissez celui que vous préférez dans un premier temps. Soyez ambitieux, mais pas trop gourmand.

7. Vos désirs ne doivent pas concerner d’autres personnes que vous

L’idée est que chacun de nous est responsable de son propre destin. Il n’est pas bon de s’immiscer dans les histoires des autres et nous pourrions aussi nous tromper sur le compte des autres. Si vous êtes mère et demandez une promotion pour votre enfant à l’école, êtes-vous sûr qu’elle serait la voie la plus appropriée pour lui ? Un échec est souvent une bénédiction déguisée, capable d’ouvrir des portes auxquelles on n’aurait jamais pensé. On ne peut jamais savoir de quoi les autres ont vraiment besoin dans leur vie. Parfois, même les mésaventures sont un moyen efficace de grandir et de prendre conscience des choses importantes dans sa vie.

8. Ne pas demander de relation amoureuse avec une personne en particulier

Même raison que précédemment : il n’est pas recommandé de se mêler de la vie des autres. Contentez-vous de demander et de décrire la relation que vous voulez car vous pourriez là encore vous tromper : la personne qui vous fascine aujourd’hui, et dont vous ignorez beaucoup de choses, pourrait vous réserver des surprises non désirées. Mieux vaut désirer une relation épanouissante et réciproque, et ne pas l’associer à une personne, qui pourrait s’avérer décevante. C’est également une manière détournée de contrôler la vie de quelqu’un d’autre, d’agir sur la volonté d’autrui à son insu, ce qui est considéré comme une pratique malhonnête, au niveau des lois universelles. Cette manière de procéder ne donne par ailleurs pas de résultat satisfaisant car elle mène souvent à la désillusion. Vous évoluez et vos désirs aussi. La personne qui vous plaît aujourd’hui pourrait ne pas vous convenir sur le long terme. Laissez donc toutes les portes ouvertes car il se peut qu’une autre personne vous corresponde davantage !

9. Éviter les désirs trop génériques

Exprimez des désirs qui soient tous vérifiables. Les expressions génériques telles que “Je veux être bon” devraient donc être remplacées par des désirs d’expériences plus précis, décrivant comment vous souhaitez devenir bon, et qui vous permettront de ressentir ce sentiment. Par exemple : “je veux être bénévole dans telle ou telle association une fois par mois.”

10. Ne pas dévaluer ou sous-estimer les désirs

Ne demandez pas une “petite maison à la mer” car le risque serait de trouver sur la plage un jouet, modèle réduit de la maison de vos rêves ! Exprimez donc votre souhait avec précision !

Selon Igor Sibaldi, il existe 10 règles. En fait, à mon avis, il en manque une. Mais avant de vous la livrer, je vous demande de participer vous aussi, en vous abonnant à la page Facebook de Mademoiselle O. Vous nous aiderez à grandir et vous pourrez recevoir d’autres publications comme celles-ci pour vous aider à réaliser tous vos rêves.

BONUS : Ne pas mettre de désirs que vous pouvez obtenir par votre seule volonté

La raison est simple : si vous souhaitez être certain que la technique fonctionne, formulez des désirs qui vous semblent difficiles à atteindre, voire impossibles pour le moment (mais pas impossibles dans l’absolu). Puisque vous êtes une personne qui veut évoluer (autrement vous ne seriez pas sur le blog Superwomen’Secrets), apprenez à travers cette technique à voir grand, comme le conseille le best-seller de David J. Schwartz “La Magie de voir grand”

Par ailleurs, ne pensez pas que cette technique vous dispense d’agir et que tous vos désirs se réaliseront sans rien faire. De la même manière, ne vous déresponsabilisez pas en délégant à la technique ce que vous pourriez faire par vos efforts. Vous feriez mieux de vaincre votre paresse et de vous mettre au travail ! Ainsi, je ne peux écrire : “je veux écrire 10 articles sur mon blog” car cela ne demande qu’à m’y mettre. En revanche, je pourrais demander de l’inspiration et des idées pour écrire si je suis confrontée à une crise créative.

Mises en garde

Vous serez certainement confronté à des limitations mentales et des croyances inconscientes qui empêcheront la réalisation de désirs ambitieux. Parmi elles s’en trouve une facile à reconnaître : celle qui consiste à penser que c’est impossible ou trop difficile. Chaque fois que nous disons que quelque chose est difficile ou impossible, nous aidons à la rendre ainsi, et cet état d’esprit sera un obstacle à la réalisation du désir en question. Rien n’est en réalité facile. Marcher pour une bébé semble chose impossible puisqu’il ne l’a jamais fait auparavant. Pour autant, il lui faudra essuyer de nombreuses chutes avant de pouvoir se tenir sur ses deux pieds. Aucun bébé ne s’est pourtant jamais découragé au point de continuer à marcher à 4 pattes à l’âge adulte.

Toute chose nouvelle, en dehors de sa zone de confort, est difficile en soi. Mais cette perception de la difficulté devrait être considérée comme totalement normale. L’apprentissage conscient, la pratique et l’expérience rendront la chose de moins en moins difficile, jusqu’à ce qu’elle soit maîtrisée et devienne naturelle. Toute chose inconnue est soumise à cette courbe de l’apprentissage. La difficulté et l’échec font partie des épreuves à traverser sur le chemin de la réussite. En ayant cela à l’esprit, prenez vos désirs comme un jeu. Gagner ou perdre fait partie du jeu et c’est en restant dans la course que l’on apprend et que l’on se rapproche toujours davantage de la victoire.

Attendez-vous à des surprises…

  • Au fur et à mesure que votre carnet se remplira et que vos premiers désirs se réaliseront, vous vous rendrez compte que vos premiers désirs sur le papier étaient petits. Vos aspirations grandiront en effet naturellement.
  • Les premiers désirs que l’on écrit sur le carnet sont en général égoïstes, centrés sur le fait de recevoir. Progressivement, en recherchant vos 150 désirs, vous irez chercher de nouveaux désirs davantage orientés vers le fait de donner et de créer des choses pour les autres car le désir de recevoir ne sera plus suffisant. Et c’est à ce moment-là que vous commencerez à transformer quelque chose en vous, en ouvrant votre coeur et votre esprit, et que les résultats seront encore plus étonnants.
  • En général, les désirs qui peuvent sembler les plus impossibles se réalisent en premier. Cela est très étonnant. Il s’agit en effet souvent d’idées nouvelles, auxquelles l’esprit n’a pas encore eu le temps de résister. En revanche, ceux que vous avez en tête depuis des années mettront plus de temps à se réaliser, à la fin de l’année, ou même après, si vous continuez à les lire quotidiennement après la période de 365 jours.

Et si certains de vos désirs ne se réalisent pas ?

  • Les désirs qui ne se réaliseront pas la première année sont les plus importants pour vous. Il s’agit de ceux derrière lesquels se cachent vos conflits intérieurs les plus profonds. Si vous respectez les 10 règles, il n’y a aucune raison qu’ils ne se réalisent pas, sauf votre volonté secrète de ne pas les voir se réaliser.
  • À la fin de l’année, reprenez tous les désirs non réalisés et explorez-les attentivement. Demandez-vous pour chacun d’eux pourquoi il y a tant de résistance. Peut-être que vous n’avez plus vraiment envie qu’ils se réalisent ? Avez-vous peur qu’ils se réalisent ? Pourquoi ? Une fois que les choses seront clarifiées et conscientisées, commencez à observer ce qui se passe.

Mon expérience

Je vais vous donner deux exemples, l’un matériel et l’autre immatériel.

  • Exemple d’une chose matérielle que j’ai obtenue très rapidement, qui est arrivée d’une manière inattendue :  Je souhaitais changer de téléphone afin d’avoir plus de mémoire et un système plus rapide pour le travail. Comme celui que j’avais fonctionnait encore, j’avais quelque réticence à investir dans un modèle neuf, mais j’ai quand même inscrit ce désir dans mon carnet. Deux mois après, j’ai trébuché dans les escaliers et j’ai cassé mon téléphone. Comme je suis assurée contre le vol et la casse sur mes appareils mobiles, j’ai pu racheter le téléphone que je voulais et me faire rembourser presque la totalité de l’achat. Un incident non calculé bien évidemment, que j’aurais pu considérer comme un drame, mais qui s’est transformé en bénédiction déguisée.
  • Deuxième exemple immatériel : j’ai écrit que je voulais être auteur de plusieurs livres. Je ne suis ni écrivain, ni journaliste. Ce blog n’existait pas encore lorsque j’ai écrit ce souhait. Mais c’est un rêve que j’avais depuis longtemps. Un an après, j’ai commencé à écrire un livre, sans trop y réfléchir. J’ai mis quelques semaines à l’écrire, et cela m’est venu naturellement, sans me forcer. Aujourd’hui, je suis heureuse de vous offrir un extrait de mon livre “Trouver sa voie avec son cerveau droit en 30 jours : les 30 questions qui ont changé ma vie.” Vous y trouverez les 7 premières questions indispensables à se poser pour trouver le job de ses rêves et les 4 étapes pour vivre de sa passion. Pour le recevoir, je vous invite à remplir le formulaire à la fin de cet article.

Pourquoi cette technique marche ?

La technique des 101 désirs de Igor Sibaldi semblerait magique. Or il n’en est rien. Igor Sibaldi explique ce qui se passe quand vous appliquez la technique des 101 désirs en ces termes :

“Nous vivons comme immergés dans un fleuve, qui a plusieurs niveaux. Ce fleuve est rempli d’occasions, d’opportunités, de coups de chance, de dons, d’inspirations et de compensations (pour des blessures subies ou pour des actes créés dans des vies antérieures, que nous devons encore recueillir). Malheureusement, en devenant adulte, nous avons appris à regarder seulement vers le bas. Et nous passons notre vie à regarder les petites choses qui nous arrivent. Les 10 règles servent à déplacer notre regard vers les niveaux les plus élevés de ce fleuve, où arrivent les grandes choses. Ce sont des cadeaux de la vie qui ont toujours existé. Mais on doit juste apprendre à les percevoir. Si vous les voyez, vous pouvez vous en rapprocher. Sinon, ces choses passent devant vous et s’éloignent, et arrivent aux autres.”

Les autres bénéfices de cette technique

  1. Cette technique fait surtout changer la personne, d’une manière imprévisible. Elle fait naître des talents, des capacités et une créativité souvent endormis.
  2. Quand vous écrivez vos désirs, vous faites émerger dans votre conscient ce qui était inconscient, et vous commencez à voir et percevoir de nouveaux éléments qui jusqu’alors passaient inaperçus. Non seulement vous réalisez vos désirs, mais vous percevez une nouvelle réalité. Vous commencez aussi tout simplement à prendre conscience de votre potentiel illimité.

J’espère que vous aurez l’occasion d’expérimenter la technique des 101 désirs de Igor Sibaldi. Merci de partager vos expériences dans les commentaires ci-dessous. Elles seront un encouragement pour nous tous.


Pour aller plus loin…

Partager l'article
  •  
    10
    Partages
  • 10
  •  
  •  
  •   
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement votre cadeau de bienvenue : le guide "Trouver sa voie avec son cerveau droit : 7 questions qui ont changé ma vie".